Le sarouel, un pantalon discret dans les commerces

Les commerces de prêt-à-porter, qu’ils soient en ligne, dans la rue ou une galerie marchande, proposent souvent les mêmes types de vêtements qui vont suivre la mode, mais il en existe aussi qui suive d’autres courants. C’est le cas de ces boutiques qui vendent des sarouels pas communs du tout !

Un pantalon ancestral mais méconnu

Le sarouel est un pantalon qui se porte très large et dont l’entrejambe tombe jusqu’à hauteur des genoux. Très confortables en été comme en hiver, celui-ci est pourtant bien méconnu en France, alors que ce n’est pas du tout un vêtement nouveau.  Il est principalement porté par les jeunes qui fréquentent les raves, les festivals et concerts reggae ou dub.

A l’origine, ce pantalon, qui se porte aussi bien par les hommes que par les femmes, privient du mot pantalon en arabe. Les premières fois où celui-ci est apparu c’était sur la côte Perse il y a de cela plusieurs siècles. Il a ensuite suivi la route de la Soie afin d’atterrir plus tard en Afrique du Nord. C’est seulement au 19ème siècle, quand la France a colonisé l’Algérie, que le sarouel est enfin apparu en France. Chasse gardée des hippies et des travellers, qui voyageait sur la route du Népal en direction de Katmandou, au cours de années 1970, celui-ci est devenu aujourd’hui un effet de mode dans les milieux alternatifs, comme par exemple le Boom Festival.

Un pantalon que l’on ne trouve pas partout

Celui-ci s’est pourtant démocratisé depuis les années 1970 et on a pu voir quelques créateurs de mode les intégrer dans leur nouvelles collections et leurs défilés, mais pour autant, ce pantalon n’a jamais réellement percé dans les garde-robes de monsieur et madame tout le monde. Il faut dire que ce n’est pas vraiment le type de vêtements que l’on porterait pour aller travailler ou se rendre à un rendez-vous, mais le dimanche, c’est l’ami idéal pour lézarder à la maison.

Ainsi, quand on souhaite s’en procurer un, il faut chercher de longues minutes. Bien que sur Internet on trouve plusieurs sites plus ou moins spécialisés, le plus compliqué reste de trouver un magasin proche de chez soi. Et là, ce n’est pas la même chose, ce type de magasins est quasiment introuvable et pourtant, force est de constater que ceux-ci marcheraient du tonnerre avec le nombre de jeunes qui portent ces pantalons. Il est aussi possible, si on a l’âme d’un grand couturier, de réaliser facilement un sarouel avec les tissus que l’on souhaite en prime.