Capturer un essaim d’abeilles

Une des manières de faire ses premières armes en apiculture comme on le dit volontiers sur Apiculture.net consiste à récupérer des essaims pour pouvoir créer ses premières colonies. Il existe 4 méthodes fondamentales pour récupérer un essaim.

Méthode 1. Le transport

Si l’essaim est en haut d’un arbre, il faut découper les branches sur lesquelles l’essaim s’est formé en douceur. Cela fait, Il ne reste plus qu’à déposer doucement l’essaim dans une boîte de transport ou dans la ruche confectionnée à son intention.

Méthode 2. Le secouage

essaim-abeillePour cette technique, on part du postulat que lorsqu’elles sont en grappe, les abeilles ne peuvent pas s’envoler, surtout si elles sont nombreuses à constituer l’essaim. Il suffit de disposer une boite presque directement sous l’essaim. On frappe alors d’un coup sec la branche supportant l’essaim. Celui-ci tombe dans la boite avant que les abeilles n’aient pu esquisser le moindre mouvement. On referme la boîte et le tour est joué. Il faut noter cependant que cette technique n’est vraiment efficace que sur les gros essaims.

Méthode 3. La migration

Cette méthode s’appuie sur la tendance naturelle des abeilles à être attirées par les endroits plutôt sombres pouvant leur servir de cachettes. Il faut disposer un drap blanc sous l’essaim avec une ruchette entrouverte par-dessus. On fait en sorte d’amener une grande partie de l’essaim sur cette surface blanche, puis on guide quelques abeilles vers l’entrée de la ruchette. L’instinct grégaire aidant, les autres vont les suivre naturellement. Dans le processus, il faut toujours essayer de ne pas perdre de vue la reine afin de ne pas la perdre. L’utilisation du drap blanc vaut aussi pour les techniques précédentes. On n’est jamais assez prudent lorsqu’il s’agit de la reine. En effet, une ruche sans reine ne sert pas à grand-chose.

Méthode 4. L’aspirateur d’abeilles

Lorsque l’accès à l’essaim est plutôt compliqué, comme par exemple dans le cas d’une végétation dense ou si l’essaim s’est formé sur une branche hors d’atteinte des bras, l’utilisation d’un aspirateur peut se révéler nécessaire. Cet aspirateur doit avoir un faible débit et équipée d’une chambre de décompression et d’un filtre que l’on place au milieu de cette chambre et le tronc de la machine. Sa manipulation demande un soin méticuleux, car il ne faut surtout pas blesser les abeilles.

Cette technique plutôt radicale a démontré son efficacité, mais il faut toutefois s’astreindre à respecter des règles simples : Le tube doit être le plus court possible et ne présenter aucune aspérité. Les tubes annelés sont donc à proscrire. De plus il faut se souvenir que la reine est la pièce maîtresse de la ruche. On doit donc concentrer notre attention sur elle. Si on la perd, la ruche est morte. Il faut donc faire en sorte de ne jamais la laisser partir.

Et si jamais vous n’y arrivez pas, vous pouvez toujours faire appel à un cueilleur d’essaim.