C’est la saison des fraises, comment préparer une bonne confiture ?

La saison des fraises s’étend de mai à septembre. Les fraises des bois, plus petites, se font rares au dernier mois. Autant en profiter sachant que leur apport diététique nous est bénéfique. En confiture, ces fruits rouges sont meilleurs. Focus sur la préparation.

La première mesure à prendre est de bien choisir les fruits. Pour l’aspect, évitez les fraises de fin de marché. Préférez celles de taille moyenne et petites, elles sont plus fermes et plus sucrées que les grosses. Vous vous demandez à quoi bon choisir les plus sucrées alors qu’on devra quand même sucrer. Il est bon de rappeler que les glucides naturels des fruits allège la préparation contrairement au sucre raffiné. Le principe est donc de réduire autant que possible la teneur en sucre raffiné tout en conservant le goût.

Strawberry.

Les fruits doivent êtres mûrs sans être mous. Ils seront donc d’un rouge franc. Ceux de couleur verte et tachés sont à bannir. Sachez que la fraise ne mûrit pas après cueillette. Vous pouvez toujours mélanger les deux variétés par exemple la mara des bois et la charlotte. La première est plus parfumée et la seconde a un goût plus prononcé. Songez à acheter un citron. Vous en extrairez le jus, il contribue à la préservation de la couleur des fruits. Aussi, l’acidité du citron relève le goût de la confiture surtout si les fruits sont trop mûrs.

Un chaudron en cuivre étamé fera la bonne marmite pour un meilleur résultat. On sait que le cuivre est la matière idéale pour la cuisson de la confiture. La raison est qu’il offre une meilleure répartition de la chaleur et garantit une bonne prise. Le hic, c’est que le cuivre altère la couleur des fruits rouges. C’est pourquoi il faut choisir un chaudron en cuivre étamé, cette dernière caractéristique contribue à la conservation de la belle couleur des fraises à la cuisson.

En ce qui concerne le sucre, élément prépondérant de la confiture, sachez que le sucre cristallisé est le moins cher. Le sucre blond de canne, bio, s’avère plus onéreux que le blanc quoique meilleur. Pour une confiture fait maison, nous allons exclure le sucre gélifiant, sinon autant se rendre à l’épicerie du coin pour en acheter un pot tout fait.

Pour une cuisson plus rapide et un goût meilleur, la quantité de fraises maximale recommandée est de 2 kilos. Vous aurez besoin de 1,3 kg de sucre de canne pour cela. Pour la saveur, un citron non traité suffira. Par ailleurs, prévoyez des bocaux que vous passerez à l’eau bouillante et laisserez sécher sur un linge propre juste avant de les remplir. Les couvercles, de préférence stérilisés, seront également chaud au moment de les fermer au pas de vis après remplissage à la confiture.

Preserves.

Voici les étapes successives d’une recette toute simple :

  • Lavez les fruits et débarrassez-les de leurs pédoncules.
  • Coupez les plus grosses fraises en deux.
  • Mettez tout à cuire avec la totalité du sucre.
  • Arrosez du jus de citron.
  • À ébullition, stoppez la cuisson, mettez dans une terrine, recouvrez d’un film alimentaire et laissez reposer jusqu’au lendemain.
  • Cuisez à nouveau pendant 10 minutes.
  • Remplissez les bocaux à chaud, couvrez et vissez.
  • Retournez les bocaux pendant la conservation jusqu’à ce que la confiture refroidisse.

Pour d’autres recettes de confiture de fraise : http://www.epicurien.be/recettes/cuisines/confitures-de-fraises/confiture-de-fraise.asp

Hautement calorique, la confiture de fraises maintient la balance énergétique des sportifs, sans oublier sa haute teneur en vitamines C et en potassium. En collation, elle ravit les papilles des enfants.