Slow cosmétique : les avantages et les inconvénients

La slow cosmétique, ça vous dit quelque chose ? Si vous connaissez la slow food prônant une alimentation raisonnée, non nocive pour le corps et la planète, vous avez saisi le concept ! La slow cosmétique met en avant les mêmes principes, pour une beauté plus respectueuse de l’environnement et de la santé. Quels sont les avantages et les inconvénients de ce mode de consommation ?

Des inconvénients minimes

Lorsque l’on souhaite corriger sa façon de consommer, le principal frein est le changement de routine, et la mise en place de nouvelles habitudes. Actuellement, vous achetez sans doute une multitude de produits conventionnels pour traiter chaque problème lié à votre visage, votre corps ou vos cheveux. La mise en pratique du concept de la slow cosmétique passe par une modification de votre manière d’appréhender la cosmétique. Sauter le pas s’avère complexe, car la tentation est grande. Tous ces cosmétiques ventant monts et merveilles, censés résoudre instantanément tous vos problèmes de peau, sont alléchants. Les marques redoublent d’efforts pour attirer votre attention et vous laissez croire que leurs produits vous sont indispensables. La réalité est tout autre. Ces cosmétiques peuvent facilement être remplacés par d’autres, bien meilleurs pour vous et pour la planète, pour des effets identiques. Ne vous laissez pas berner, les résultats spectaculaires n’existent pas ! Une fois que l’on a libéré son esprit de l’effet marketing des produits à la mode, on peut revenir à l’essentiel en apprenant à mieux connaître sa peau pour lui apporter les meilleurs soins. Partir à la recherche de nouveaux produits aux ingrédients naturels et peu transformés peut vous paraître laborieux, mais vous vous prendrez vite au jeu, et dénicherez rapidement des produits simples qui répondront parfaitement aux besoins de votre peau.

Des avantages multiples

Adopter la slow cosmétique, c’est consommer moins et mieux. Ne rachetez pas de produits dérivés de pétrole et bourrés de conservateurs. Allez au plus simple, une huile végétale est aussi efficace qu’un démaquillant classique. En bonus, si vous l’appliquez avec les doigts, vous bénéficierez d’un massage du visage, élément aussi important que le soin en lui-même. Groupez vos produits ! Votre huile démaquillante ne pourrait-elle pas vous servir également pour vos cheveux secs, et l’hydratation de votre corps ? Les gels douches et shampoings de chaque membre de la famille ne pourraient-ils pas être remplacés par un grand flacon familial de shampoing-douche bio ? De plus, les basiques de la slow cosmétique sont peu onéreux et faciles à trouver : huiles végétales, argile, aloevera… Et il vous suffit d’ouvrir le réfrigérateur pour compléter votre panoplie. Un masque au yaourt hydratera votre peau, aussi bien qu’un masque du commerce. Pour accentuer le côté ludique, vous pouvez l’agrémenter d’autres ingrédients dénichés dans la cuisine, comme le miel ! Et si vous n’avez pas l’âme d’un apprenti chimiste, il existe de très bons produits de beauté bio. Ces exemples vous montrent que vous pouvez aisément faire des économies, tout en faisant plaisir à votre peau, dans le respect de la santé et de l’environnement. Et cerise sur le gâteau, vous aurez de la place dans vos placards ! Vous êtes encore sceptique ? Faites le test en utilisant un sérum du commerce vous promettant des résultats spectaculaires durant 10 jours. Constatez les résultats, puis faites de même avec de l’huile de jojoba. La différence est-elle perceptible ? Justifie-t-elle un tel écart de prix ?

Adopter la slow cosmétique, c’est opter pour un mode de consommation sain et responsable. Gardez à l’esprit que la simplicité est souvent ce qu’il y a de mieux pour votre peau. Pour conserver la même dynamique, choisissez la slow food, et pratiquez un sport qui vous plaît. La peau est le reflet de ce que l’on mange, et l’activité physique l’aide à mieux respirer. Une attitude globale qui se révélera payante pour la beauté de la peau, et pour le bien-être en général !