Financer ses projets : crédit à la consommation ou épargne ?

Les ménages qui ont pu mettre de l’argent de côté se demandent des fois s’ils doivent puiser dans leur épargne pour financer leurs grosses dépenses. Ceux qui n’ont pas pu thésauriser contactent les établissements de crédit pour demander un crédit à la consommation. Vous aussi, vous vous demandez : entre crédit et épargne, que choisir ?

Crédit à la consommation, bon moyen si…

Les ménages français sont toujours séduits par ce type de financement pour réaliser leurs rêves personnels. En 2015, les activités de ce secteur ont enregistré une hausse de 5,9%, soit un total de 36,49 milliards d’euros. C’est encore la location avec option d’achat (Loa) qui est en tête avec un total de 4,02 milliards d’euros.

Le choix du crédit à la consommation ne doit pas être fait au hasard. Il doit être en accord avec le projet à financer. Si vous avez besoin d’une trésorerie, le crédit renouvelable est le mieux adapté pour vous. Un couple qui veut financer son mariage n’a qu’à opter à un prêt personnel. Un foyer qui veut entamer une touche déco pour son habitation n’a qu’à solliciter un crédit travaux…

Après que votre besoin soit bien défini, vous n’avez plus qu’à accéder à un comparateur de crédit. Il faut bien compléter le formulaire en ligne pour que la plateforme puisse vous livrer les différentes offres sur le marché. Il ne vous reste qu’à les comparer pour détecter l’offre la plus attractive.

Puiser dans son épargne sous certaines conditions

Ce sont les personnes âgées qui épargnent le plus en France. Ils ne veulent pas placer leur argent sur des produits financiers, car ils ont des aversions aux risques. Une étude conduite par l’Institut SMG Insight/YouGov pour Genworth Lifestyle Protection Insurance a montré que « 50% des Français épargnent moins de 50 euros par mois ».

Avant de puiser son épargne, il faut s’assurer qu’il vaut le coup de financer un projet comme l’achat de gros équipements électroménagers, l’organisation de vacances, les études des enfants… Dans le cas contraire, vaut mieux « laisser tranquille » son épargne… pour précautions et faire recours à un crédit à la consommation.