Construire 500 000 logements signifie créer 160 000 emplois l’année

Tel est le résultat d’une étude menée par le Cabinet de conseil Price Waterhouse Cooper (PwC) paru le 10 février 2016. C’est un des objectifs que le Gouvernement s’est fixés depuis 2013. Cette création d’emploi relance l’économie française avec une valeur ajoutée dépassant 10 milliards d’euros chaque année.

Retombée économique de l’ingénierie et construction

Cet objectif étatique dans le domaine de l’ingénierie et de la construction en France vise encore la construction de 150 000 logements sociaux tous les ans. Les responsables de cette filière prévoient une croissance de 1,1% par an pendant 10 ans.

Les dernières statistiques montrent que le secteur du bâtiment crée plus de 13% des emplois en France, soit 3,316 millions de salariés. Ce sont des emplois directs (dans les bâtiments et travaux publics), indirects (fournisseurs des matériaux de construction) et induits (commerces, services à la personne…). C’est le 3ème secteur créateur d’emploi dans l’Hexagone.

Ingénierie et construction boostent le PIB

Encore l’année 2013, cette création d’emploi a généré 9,9% du Produit intérieur brut. L’Institut national de la statistique et économique européenne a aussi souligné en fin 2013 que si on investit 1 million d’euros dans le secteur, l’économie recense 2,3 fois de ce capital utilisé tout en pérennisant quelque 12 emplois dans l’année. Le marché a été estimé à 277 milliards d’euros en 2015.

C’était au début de son mandat que François Hollande a annoncé cette création de 500 000 logements par an à l’horizon de 2017. Les dernières statistiques montrent que :

  • 67% de l’activité de ce secteur est représenté par le bâtiment,
  • 11% sont consacrés à l’ingénierie,
  • 22% sont attribués aux travaux publics.

Force est de constater que les mises en chantier n’ont enregistré que 0,3% de hausse en 2015 et une perte d’emploi de 51 000 unités au secteur de bâtiment.