Faire baisser les frais du notaire : comment s’y prendre ?

Toute transaction immobilière implique la présence d’un notaire. Son coût varie en fonction de l’ampleur de l’opération. Il représente habituellement 7 à 8 % du prix de vente. Il faut noter que c’est l’acquéreur qui prend en charge les frais. Les tarifs sont généralement fixes, mais il existe quelques astuces qui permettent de le faire baisser.

Toutefois, il faut savoir que le tarif d’un acte notarié ne cesse d’augmenter année après année. Cela est dû à la multiplication des recherches et des démarches administratives. En effet, c’est la loi qui impose de plus en plus de formalités aux notaires. Néanmoins, diminuer les frais reste tout à fait possible.

La négociation des émoluments du notaire

En principe, il est presque compliqué de négocier les frais de notaire belgique. En effet, ils sont composés en grande partie de taxes fixes. Par contre, l’émolument quant à lui correspond à la rémunération proprement dite. Il est possible de réduire cette charge.

Toutefois, il est toujours préférable d’interroger plusieurs professionnels et leur proposer un prix adéquat. Il faut noter que la consultation d’un notaire est entièrement gratuite.

Consulter les démarches du notaire

Il faut noter que les notaires appliquent chacun leurs propres méthodes de facturation surtout lorsqu’il s’agit des frais d’actes. Certains utilisent une technique par règle et d’autres par tarif moyen pour l’ensemble des cas.

Avec le dernier procédé, il est possible de jouir d’un tarif avantageux si vous avez plusieurs dossiers en cours chez le même notaire. De ce fait, il est fortement conseillé de bien comparer les démarches des notaires pour bénéficier d’un certain privilège.

Valoriser les meubles présents dans le logement

Il arrive que l’achat d’un logement soit souvent accompagné d’équipements. Il peut s’agir notamment des accessoires de cuisines, des abris de jardin, meubles de salle de bain et autres. Ainsi, pour diminuer le coût du notaire, il est possible de soustraire la valeur des biens qui occupent la maison.

Pour faire une estimation précise, il est fortement conseillé de se référer aux factures ainsi qu’à la période d’achat. Il faut noter également que le prix de vente de l’habitation ainsi que le montant des équipements doivent être mentionnés séparément sur le compromis de vente.

Faire un achat groupé

Une acquisition à plusieurs est aussi une technique qui permet de faire baisser le frais de notaire. En effet, en étant seul l’acheteur prend en charge la totalité des coûts contrairement à lorsqu’il existe plus d’un preneur.

Cette méthode est fortement recommandée spécialement pour les gros projets. Toutefois, il est important de bien se mettre d’accord entre associés. Il est conseillé d’officialiser le partenariat à l’aide d’un contrat pour éviter les surprises.

Passer par la banque

Certains établissements de prêt proposent de remplacer l’inscription hypothécaire par mandat hypothécaire pour limiter les frais de notaire. Ce dernier est largement moins élevé puisqu’il n’est plus nécessaire de payer le droit d’hypothèque et le droit d’enregistrement. Toutefois, il est important de prendre compte de quelques paramètres. En effet, cette option peut présenter quelques désavantages.