Fourche de vélo : ce qu’il faut savoir pour bien choisir

Elément reliant l’axe de la roue avant au guidon, la fourche de vélo est l’une des pièces maîtresses qui fait du vélo un vélo. Elle est indispensable pour la direction de celui-ci, car on ne peut ordonner la conduite d’un vélo sans la fourche. Mais pour bien choisir sa fourche, quelles informations doit-on maitriser ?

Composition d’une fourche

fourche vttPartons des éléments constitutifs d’une fourche dont le pivot. C’est un élément fondamental qui sert d’appui à la fourche. Sans le pivot, le guidon de notre vélo de course ne peut acheminer les ordres de direction vers notre roue avant. Ainsi, il ne faut pas se tromper sur la dimension du pivot. Sa mensuration doit être prise en compte avec celle de la douille de direction. Il en est de même pour le diamètre du pivot qui doit être moins important que celui de la douille de direction.
Pas de fourche sans fourreau. La fourche possède un ou deux fourreaux. Le fourreau aide à tenir fermement et fixement la roue dans son moyeu.

Mensuration, espacement

Mais le choix d’une fourche s’articule également sur plusieurs autres points. En voici quelques-uns :
– Sa dimension (longueur, largeur). Tâchez de ne pas vous tromper sur la mensuration de la fourche. Elle doit se conjuguer avec les éléments abordant la roue.
– S’agissant du coude, il faut se décider sur ce que sera l’espacement de la patte par rapport à la pièce autour duquel s’aborde la direction, selon que cet espacement emprunte un effet arqué ou un emplacement des pattes vers l’avant. On peut par ailleurs opter pour une fourche qui fléchit pour faciliter la conduite du vélo.

Type de vélo, matériau

– La prise en compte de votre type de vélo est également d’une grande importance dans le choix d’une fourche, parce que les concepteurs ont façonné les fourches selon nos types de vélo. Par ailleurs, l’amplitude des mouvements verticaux des axes, par rapport à la carrosserie (débattement) du dispositif d’atténuation des trépidations de chaque type de vélo, doit entre autres influencer notre choix. Pour une conduite agressive par exemple, les fourches doivent être plus raides, peu flexibles et d’une densité plus importante.
– Les matériaux qui servent à la fabrication des fourches importent à cet effet. Elles peuvent être en acier, en magnésium, en aluminium, en carbone ou en titane. Les fourches en titane sont par exemple plus légères par rapport à ceux sont conçus avec d’autres matériaux. Une légèreté qui est destinée à une application moins agressive et confortable.

Réglages

Les valeurs de contraintes de compression sont en outre à observer, pour une meilleure résistance de la fourche, qui doit avoir une certaine capacité d’atténuation des trépidations. Elles sont exprimées en pourcentage et sont de l’ordre de 10% à 15% pour le cross-country, de 20% à 30% pour l’enduro et de 35% à 45% pour la descente. Cette valeur ainsi que celle du débattement sont modulables. Il est également possible de régler le mécanisme qui permet de réinitialiser la fourche après une augmentation de pression.